Forum du site www.TheCineQuiZz.Com


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La cité interdite: Spectaculaire, tragique, somptueux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Redbone
Modo


Nombre de messages : 173
Age : 39
Localisation : Bergen/Lyon
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: La cité interdite: Spectaculaire, tragique, somptueux.   Dim 22 Avr - 22:59




Le distingué Zhang Yimou s'est encore une fois inhalé de l'histoire chinoise pour son film "La Cité Interdite". En tête d'affiche, Chow Yun-fat et la resplendissante Gong Li sont un empereur et une impératrice de la Dynastie Tang. Le film est basé sur le drame de "l'Orage", une pièce de théâtre de Cao Yu sortie en 1934, très connue en Chine. Pour le public étranger, en revanche, tout reste à découvrir.
Avec un budget de 45 millions de dollars, le film est la plus grosse production chinoise à ce jour.




Ainsi, il y a quelque chose d'altéré dans le royaume de la cité interdite. Nous sommes au Xe siècle, en pleine dynastie Tang, la famille impériale est réunie pour célébrer en grandes pompes la Fête de Chong Yang, placée sous le signe du chrysanthème. Depuis trois ans, l'impératrice (la charmante Gong. Li au magnétisme indéniable) entretient une histoire d'amour illicite avec son beau-fils, le prince héritier, un homme plus préoccupé par celles qui passent dans son plumard que par ce qui se passe dans son royaume.De son côté, le praticien est chargé par l'avide empereur Ping (Chow Yun-Fat) d'ajouter un champignon vénéneux, au remède que l'impératrice boit pour soigner son anémie. Mise au courant de cette machination par une espionne, la monarque continue néanmoins de consommer le breuvage qui l'affaiblit et lui fait peu à peu perdre la raison.
Ce qui ne l'empêche pourtant pas de fomenter un vaste complot pour faire abdiquer son mari en faveur du second fils, Wan, premier-né de ce second mariage.



Une toile de complots, d'intrigues de palais, de vaste machinations, de concentrés trahisons, voilà ce qu'offre le réalisateur Zhang Yimou dans son dernier " festin visuel", La Cité interdite .
Même exubérance stylistique dans les costumes et les décors que "Hero "(2003) et "Le Secret des poignards volants "(2004) qui lui valurent la reconnaissance mondial, ce troisième film historique sublime la fascination du cinéaste pour les images léchées. Un souci de la composition photographique et de l´importance accordée à la lumière dont il témoigne aussi dans son répertoire d´oeuvres plus engagées dans "Vivre" (1994) et contemporaines.
Son pénultième film, "Riding Alone for Thousands of Miles" 2006, (inédit en Angleterre), un road movie sur la réconciliation à distance entre un père et son fils mourant fâchés depuis dix ans, l'expose bien. À la suite de ce magnifique film intimiste sur le pardon, Zhang , dans un revirement hyperbolique à 180 degrés, se consacre immédiatement au tournage de «sa cité», une reconstitution historique d´une tragédie théâtrale avec ces récits de trahisons et sa galerie de personnages secondaires de princes et de guerriers des plus innocents aux pires des mécréants. Pour Zhang Yimou, la dynastie Tang n´incarne pas moins que la plus prestigieuse descendance régnante de l´histoire de Chine.





Derrière cette ostentation qui dissimule son déclin de l´intérieur, poursuit le Scénariste de Hero dans les notes de production, il y a la pire des décadences. Pour traduire la richesse dont s´entouraient les Tang - une famille «dysfonctionnelle», précise le réalisateur Yimou - , il s´est permis une profusion d´or, couleur prisée pour sa richesse visuelle solaire. Chorégraphies régies au millimètre près, costumes taillés dans des étoffes luxueuses, scènes de combats minutieusement orchestrées et surtout des acteurs virtuoses (dont Chow Yun Fat et sa muse, Gong Li), le dernier délire esthétique de Yimou n´est pas sans résonnance, digne des grandes tragédies shakespearienne.




Alors si vous êtes du genre à regarder des films comme Hamlet ou Roméo et Juliette : , La cité interdite comblera vos espérances, avec des scénes de combats en plus.
En conclusion ce film est un concentré de bohneur visuel et d'un scénario merveilleux digne des grandes tragédies shakespearienne! Courez-y!






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opikanoba
Modo


Nombre de messages : 50
Age : 30
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: La cité interdite: Spectaculaire, tragique, somptueux.   Lun 23 Avr - 14:58

Je confirme. Ce film est génial !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rarma
Administrateur


Nombre de messages : 215
Age : 32
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: La cité interdite: Spectaculaire, tragique, somptueux.   Lun 23 Avr - 15:09

oui ca va Smile

_________________

The Rifle by Alela Diane
Ze Dude is My Life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinequizz.chez-alice.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cité interdite: Spectaculaire, tragique, somptueux.   Aujourd'hui à 19:18

Revenir en haut Aller en bas
 
La cité interdite: Spectaculaire, tragique, somptueux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au Coeur de la Cité Interdite - Reginald F. Johnston
» 02- La cité interdite
» JING Yi - Mémoires d'une femme de cour dans la Cité Interdite
» DAN Shi - Mémoires d'un eunuque dans la cité interdite
» La cité interdite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du site www.TheCineQuiZz.Com :: Discussions sur le ciné :: Film Cinema-
Sauter vers: