Forum du site www.TheCineQuiZz.Com


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un comédien d'exception tire sa révérence: Michel Serrault

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Redbone
Modo


Nombre de messages : 173
Age : 39
Localisation : Bergen/Lyon
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Un comédien d'exception tire sa révérence: Michel Serrault   Sam 4 Aoû - 7:36



"Le divertissement devrait être à la base des films et des pièces", plaidait Michel Serrault .


C'est hécatombe dans l'univers du 7ème Art.
Après Philippe Noiret (2006), Jean-Pierre Cassel (Avril 2007) et Jean-Claude Brialy (Mai 2007) , le cinéma français perd à nouveau l'un de ses plus populaires acteurs.
Michel Serrault agé de 79 ans, a rendu l’âme dimanche 29 juillet au soir des suites d’une maladie rare, appelée polychondrite atrophiante,dans sa résidence d'Honfleur,( en Normandie) a indiqué sa famille.
Laissant derrière lui de nombreux films cultes, souvent immémorables, signés par les fines fleurs du cinéma made in France et une pièce de théâtre qui restera dans toutes les mémoires "La Cage aux Folles"
(1500 représentations sur scène dès 1973 ) avec son complice de toujours, Jean Poiret.



Irrésistible Zaza Napoli dans "La Cage aux folles"(1978), angoissant Léon Labbé dans "Les Fantômes du chapelier", bouleversant Pierre Arnaud dans "Nelly et M. Arnaud", troublant Jérôme Martinaud dans "Garde à vue", Serrault savait tout jouer. En plus de 50 ans de carrière à l'écran, cet acteur venu du cabaret s'était imposé comme le caméléon du cinéma français, tantôt amuseur ou caustique, désabusé ou déjanté, souvent déroutant, toujours juste.

Né le 24 janvier 1928 à Brunoy, dans l'Essonne, le jeune Michel a longtemps hésité entre le métier de prêtre et celui de clown, mais renonce rapidement aux ordres "à cause des voeux de chasteté", comme il l'avouera avec malice à l'âge de 65 ans. Il choisit finalement le monde du spectacle.

Recalé au Conservatoire après deux années d'études au centre du spectacle, Michel Serrault signe son premier contrat en 1946 pour une tournée en Allemagne au cours de laquelle il joue "Les Fourberies de Scapin".
Après son service militaire, qu'il effectue dans l'aviation, il dévié sa carrière vers le cabaret. C'est ainsi qu'en 1952 , Serrault rencontre son compère et ami Jean Poiret, avec lequel le comédien partagera la vedette sur les planches comme devant la caméra pendant plus de 15 ans.

C'est en 1954 que Michel Serrault débute sa carrière cinématographique dans "Ah! les belles bacchantes" de Jean Loubignac, puis dans "Les Diaboliques" de Henri-Georges Clouzot (1955) et "Assassins et voleurs" de Sacha Guitry (1957). Il continue pourtant à privilégier sa carrière théâtrale, jouant notamment "Monsieur Dodd" (1966), "Opération Lagrelèche" (1967), pièce qu'il écrit et met en scène avec Jean Poiret, et "Gugusse" (1968).




Peu considéré des grands réalisateurs du moment, il tourne dans des dizaines de pochades comme "Les Combinards" (1964) ou encore "Le Fou du labo 4" (1967). Il trouvera le premier rôle à sa mesure dans "Le Viager" de Pierre Tchernia, qui le fera tourner dans trois autres films. Pendant une vingtaine d'année, Michel Serrault a subit les rôles plus qu’il ne les choisit véritablement.

Mais le grand tournant de sa carrière survient le 1er février 1973, à l'occasion de la création, au théâtre du Palais royal à Paris, de "La Cage aux folles". Cette pièce de Jean Poiret, va connaître une carrière triomphale avant d'être portée à l'écran, fera de Serrault une véritable vedette. Pendant plus de cinq ans, il jouera le rôle d'Albin Mougeotte, A.K.A ( as known as) Zaza Napoli, vedette d'une boîte de nuit tenue par son compagnon Renato, sans néanmoins renoncer au cinéma.

Au milieu des années 70, Jean-Pierre Mocky, lui offre des rôles décalés et crissant , comme celui de Jérémie, étrangleur de femmes dans "L'Ibis rouge" (1975). Il se montre tout aussi convaincant en banquier corrompu dans "L'Argent des autres" signé Christian de Chalonge (1978) ou en inconnu du RER dans "Buffet froid" de Bertrand Blier (1979).



S'il a tendance à prendre ses distances avec les rôles comiques de ses débuts, il est vite rattrapé par son personnage d'Albin, qui lui vaut en 1979 le César de l'interprétation masculine pour sa prestation dans "La Cage aux folles", adaptation à l'écran par Edouard Molinaro de la pièce à succès de Poiret.


Michel Serrault et Emmanuelle Béart dans "Nelly et M. Arnaud"



Adhérant permanent aux rôles d'exception, il est le privé Beauvoir, A.K.A ( as known as) "l'Oeil", dans "Mortelle randonnée" de Claude Miller (1982), l'inspecteur Stanitand dans "On ne meurt que deux fois" de Jacques Deray (1985) ou encore l'étrange Jérôme Martinaud, notable accusé du viol et du meurtre d'une fillette dans "Garde à vue" (1981). Avec ce deuxième film sous la direction de Claude Miller, il reçoit un nouveau César d'interprétation. L'acteur en obtiendra un troisième en 1995 pour son rôle dans "Nelly et M. Arnaud", la dernière réalisation de Claude Sautet, dans laquelle dans une il donne la réplique àla charmante Emmanuelle Béart.
Puis il tourne dans une comédie "Le Bonheur est dans le pré" d'Etienne Chatiliez. Deux ans aprés, Claude Chabrol lui offre un autre rôle de choix dans "Rien ne va plus" (1997). Les réalisateurs derniers nés ne l'oublient pas, Mathieu Kassovitz fait de lui un tueur professionnel dans "Assassin(s)" (1997), tandis que Christian Carion le converti en vieux paysan austère se laissant attendrir par Mathilde Seigner dans "Une hirondelle a fait le printemps" (2001).



Nombreuses réactions pour saluer son talent


"Dans son numéro totalement clownesque de Zaza, il a réussi à glisser de l'humanité. C'était sa force avec tous les personnages, les plus comiques comme les plus odieux". — Pierre Tchernia, réalisateur, à propos du film La Cage aux folles


C'était un acteur formidable. J'ai remplacé Bourvil par Michel Serrault. Maintenant, je ne vois pas à qui proposer ses rôles. Je n'arrive pas à trouver un nom.Jean-Pierre Mocky, réalisateur

Michel Serrault était un merveilleux acteur. J'étais toujours sidéré de ce qu'il apportait à ses partenaires et metteurs en scène. Il était époustouflant. Il avait une façon extraordinaire de dédramatiser tout. Claude Lelouch, réalisateur

Tout acteur rêverait d'être aussi brillant. Michel Serrault était un acteur très atypique, avec un style extrêmement personnel. Il était absolument inclassable.Pierre Arditi, acteur

Michel Serrault est l'un des rares acteurs capables de passer dans le « fantastique réaliste ». Michel était un effet spécial à lui seul, comme Michel Simon et Louis de Funès. Il était un homme extraordinairement drôle. Il était intenable sur un plateau. — Bertrand Blier, réalisateur



Filmographie impressionnante


Ah les belles bacchantes - Jean Loubignac, 1954
- Les Diaboliques - Henri-Georges Clouzot, 55
- Assassins et voleurs - Sacha Guitry 56
- Ces messieurs les ronds de cuir - Henri Diamant Berger 58
- La française et l'amour - Christian Jacque 60
- La belle Américaine - Robert Dhéry 61
- Le repos du guerrier - Roger Vadim 62
- Les pissenlits par la racine de Georges Lautner 63
- Bébert et l'omnibus d'Yves Robert
- La chasse à l'homme d'Edouard Molinaro 64
- Le roi du coeur - Philippe De Broca 66
- Les compagnons de la marguerite - Jean-Pierre Mocky
- Ces messieurs de la famille - Raoul André 67
- A tout casser - John Berry 68
- Ces messieurs de la gachette - Raoul André 69
- Le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques - Michel Audiard 70
- Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil - Jean Yanne 72
- Le Viager - Pierre Tchernia
- Moi y en a vouloir des sous - Jean Yanne 73
- Opération Lady Marlène - Robert Lamoureux 75
- L'ibis rouge - Jean Pierre Mocky
- Préparez vos mouchoirs - Bertrand Blier 77
- La cage aux folles - Edouard Molinaro 78
- L'argent des autres - Christian de Chalonge
- Buffet froid - Bertrand Blier 79
- Malevil - Christian de Chalonge 80
- La cage aux folles II - Edouard Molinaro
- Pile ou face - Robert Enrico
- Garde à vue - Claude Miller 81
- Mortelle randonnée - Claude Miller 82
- Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ - Jean Yanne
- Les fantômes du chapelier - Claude Chabrol
- A mort l'arbitre ! - Jean-Pierre Mocky 83
- Le bon plaisir - Francis Girod
- Les rois du gag - Claude Zidi 84
- Liberté égalité choucroute - Jean Yanne
- Dagobert - Dino Risi
- La cage aux folles II - Georges Lautner 85
- En toute innocence - Alain Jessua 87
- Ne réveillez pas un flic qui dort - José Pinheiro 88
- Docteur Petiot - Christian de Chalonge 89
- Joyeux Noël, Bonne année - Luigi Comencini
- Vieille canaille - Gérard Jourd'hui 91
- La vieille qui marchait dans la mer - Laurent Heynemann
- Le bonheur est dans le pré - Etienne Chatiliez 95
- Nelly et M. Arnaud - Claude Sautet
- Assassins - Mathieu Kassovitz 97
- Les enfants du marais - Jean Becker 98
- Les acteurs - Bertrand Blier 99
- Le libertin - Gabriel Aghion
- Une hirondelle a fait le printemps - Christian Carion 2001
- Belphégor - Jean-Paul Salomé 2001
- Pars vite et reviens tard - Régis Wargnier 2007


Toute la rédaction de CineQuizz présente ses sincères condoléances aux proches et à la famille de ce comédien attachant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rarma
Administrateur


Nombre de messages : 215
Age : 32
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Un comédien d'exception tire sa révérence: Michel Serrault   Sam 4 Aoû - 18:07

jolie article je suis pas chez moi durant 2 semaine sd'ailleurs j'envoie le message depuis chez ma copine lol donc des que je repasse chez moi je mettré l'article il sera sur le site dimache prochain

_________________

The Rifle by Alela Diane
Ze Dude is My Life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinequizz.chez-alice.fr/
 
Un comédien d'exception tire sa révérence: Michel Serrault
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L´artiste comédien Muyombe gauche
» L'art d'être comédien
» Le comédien Mouss Diouf est mort
» Les plus beaux comédiens de séries télé
» Des comédiens kinois bientôt en Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du site www.TheCineQuiZz.Com :: Discussions sur le ciné :: Potins-
Sauter vers: